079 752 65 10

 

Partis de leur sanctuaire il y a une année et demi, ils ont fait un long voyage en effrayant parfois la population et en mangeant des tonnes de ressources estimées à près d’un million. « Nous pourrons toujours faire repousser nos plantations l’année prochaine, mais ce ne sera pas le cas de ces éléphants s’ils venaient à disparaître. » déclarait un de leur protecteur.

Car voilà, ce troupeau de quatorze éléphants appartient à une espèce en voie d’extinction et ils sont donc protégés en liste A.  Après 500 km parcourus pendant des mois d’errance, grâce aux efforts insensés mis en place par ceux qui les protègent, le troupeau est enfin rentré à la maison.

 

Une bienveillante protection

Les chiffres sont impressionnants : plus de 25’000 policiers et des drones ont tenté de guider ce troupeau. Plus de 150’000 personnes ont été évacuées pour éviter tout conflit grave entre l’Homme et les pachydermes. 180 tonnes de nourriture ont aidé à les guider sur le chemin. Des solutions ingénieuses ont été mises en place pour qu’ils ne soient pas blessés tout le long de leur chemin. Regardez les liens ci-dessous pour vous rendre compte de l’ampleur des mesures prises.

 

L’absence d’un vieux sage ?

La raison de leur départ de la réserve n’est toujours pas claire et donne naissance à de nombreux débats. Deux  des pistes proposées sont les suivantes. La première est qu’ils n’ont pas de leader expérimenté à leur tête. Il semblerait que deux d’entre eux ont rapidement fait demi-tour au début de leur périple. La seconde est qu’il souhaitaient changer d’habitat.

Néanmoins, le stress engendré par les environnements urbains avec la pression des activités humaines,  auraient aussi contribué à leur faire faire demi-tour pour retourner dans leur réserve.

 

Une belle allégorie

Et si le chaos actuel était notre invitation à «rentrer à la Maison» ?

Nos protecteurs bienveillants essaient de nous envoyer des messages depuis des décennies sur notre soif inextinguible d’expansion, notre perpétuelle quête de conquêtes de nouveaux espaces, pris dans une irresponsable folie accumulatrice, nous avons exploité les ressources de cette Terre bien au-delà de nos besoins fondamentaux.

Mais le pire est sans doute que nous avons ainsi profondément perverti le lien intrinsèque qui nous relie à cette Nature si généreuse. Nous étions dans une relation équitable où la Nature nous offrait tout ce dont nous avions besoin.

En vouloir toujours plus, nous a conduit à sortir de notre réserve et partir pour un voyage initiatique, peut-être, mais surtout destructeur.
Nous commençons à peine à admettre que nous allons payer cette rupture dans l’équilibre de notre relation à la Nature.

Orgueilleux et entêtés, nous avons toujours imaginé pouvoir la maîtriser. Alors que ce n’est pas pas dans la soumission, mais dans la prise de conscience que nous ne faisons qu’un avec elle que nous pourrons envisager le monde d’un point de vue salutaire.

 

«Rentrer à la Maison»

Revenir chez Soi signifie qu’il faut d’abord être très clair sur que nous sommes (sans prétention) et ce dont nous avons fondamentalement besoin. Pour développer la connaissance de Soi, s’établir dans le silence est une nécessité.

Et ainsi retrouver enfin le chemin de la Maison.

Cet endroit où nous nous sommes profondément nous-même. Où tout ce dont nous avons besoin est disponible depuis toujours.
Là où réside notre essence, au-delà du temps.

 

Suivre et comprendre leur voyage:

 

Extrait de la vidèo du Gardian

 

Lire l’article de la BBC

La dernière video de la BBC

Reportage il y a deux mois sur le voyage CGTN

Le dernier reportage  de la télévision chinoise CGTN revient sur leur périple