079 752 65 10

Le mot YOGA est devenu Le symbole par excellence d’équilibre et du bien-être auquel nous aspirons tous. Cette image si parfaite sert parfois même à vendre des chips.

Accaparées par l’Occident, les formes de yoga se sont multipliées de manière exponentielle. Cette diversité a contribué à diluer les fondements originels de cette science.

Les névroses de notre société occidentale ont infusé petit à petit les enseignements au point que le yoga est trop souvent perçu de manière erronée comme une pratique physique réservée à des gens minces, souples et en bonne santé.

L’état d’union

La première distorsion du mot Yoga est de sous-entendre qu’il s’agit d’une pratique alors qu’il s’agit d’un état. Ainsi, nous devrions être en Yoga plutôt que d’en faire.
Cet état induit la cessation de la souffrance. Notre société assoiffée de faire redoute l’être et trouve mille excuses pour ne jamais s’asseoir.

Remettre la posture à sa place

A l’origine du yoga, il n’y a pas de posture. Au gré des traditions, puis des siècles, les yogas ancestraux comptent 6, puis 12 douze postures. Aujourd’hui, vous en trouverez un nombre infini. Mais, au fond, quel est leur rôle?

Le rôle de la posture est de libérer le corps de ses tensions, de ses mémoires, pour permettre à l’énergie de circuler de manière fluide dans les canaux énergétiques (proches des méridiens de la médecine chinoise). Autrement dit, cela sert à relaxer le corps, au sens premier du verbe.

Ainsi relaxé, le corps peut alors s’asseoir et méditer.

Du tantra aux neurosciences

Les deux sciences séparées par quelques siècles finissent (enfin) par converger. Les secondes venant valider ce que la première a découvert il y a fort longtemps. A savoir que le triptyque Corps-Mental-Esprit interagit de manière multidirectionnelle, s’influençant les uns les autres. Une pensée négative récurrente finira par faire croire au cerveau et au corps qu’il s’agit d’une réalité.

Il est plus rare d’aborder la mémoire du corps.

Tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime dans le corps.

Chaque événement marquant crée une mémoire dans le corps. A force de stocker une multitude d’événements, il finit par manquer de fluidité, puis se fige, voir développe des symptômes. Cela rend la circulation de l’énergie plus difficile. Cela peut conduire à l’apparition de maladies.

 

L’énergie au cœur

Il est difficile de définir ce qu’est l’énergie : prana, kundalini, Chi ou La Force (pour les fans de Star Wars).

Pourtant, c’est bien de cela dont parle le yoga. D’énergie : qualité, quantité, fluidité, direction. Du trop ou trop peu. Chacun de nous a une énergie propre qui circule différemment. Et si c’était elle qui définissait notre corps ?

Peu importe le sens dans lequel cela se passe. L’important est initialement de comprendre comment repérer, ressentir, écouter, observer l’énergie présente.

Beaucoup d’entre nous vivent tellement dans le mental qu’ils ont perdu le sens de l’écoute de leur corps. Il suffit de raviver ce lien toujours présent. Avec la pratique, les ressentis s’affinent.

 

Le chemin est fractal

En tant qu’occidental, nous avons hérité d’une vision linéaire de la vie. Là où la philosophie hindoue voit des cycles perpétuels, nous voyons une ligne allant d’un point A à un point B. Ce schéma nous enferme depuis la nuit des temps, contribuant à forger un esprit de compétition. Tel l’âne qui cherche à attraper la carotte au bout du bâton, nous avançons frénétiquement vers des promesses de vie meilleure.

Inconsciemment, nous voulons à tout prix achever, atteindre, dépasser, faire mieux. Quel qu’en soit le prix. Ainsi nous faisons taire l’intelligence du corps, laissant le contrôle au mental en permanence.

Se rapprocher de l’état de yoga, en libérant les schémas, nous permet d’atteindre de nouvelles dimensions. Sinon, nous restons enfermés dans nos schémas à les répéter indéfiniment, mais ce chemin est fractal, non linéaire. Accueillir simplement la joie de cette exploration.

Nos esprits conquérants, imaginent ces nouvelles dimensions à l’extérieur, alors qu’ils s’agit d’espaces intérieurs, au plus profond de nous-même, comme un mouvement de spirale qui plongerait vers son centre.

Envisager le yoga du point de vue occidental est frustrant, car il faut toujours être plus souple, aller dans des postures plus acrobatiques. Être encore et toujours à la recherche de performance comme de contrôle.

Alors que la grâce, c’est quand la posture incorpore le yogi. Non l’inverse. Là, émerge l’état de yoga. Tant que le yogi veut performer, cela n’arrive pas.

 

Enquête au cœur des chakras

Vous l’aurez compris, approcher le yoga demande d’être authentique et de lâcher prise. L’étude des chakras nous aide dans cette compréhension de nous-même.

Nous explorons les droits fondamentaux liés à chaque chakra.

Les chakras sont des centres (littéralement roue) qui permettent à l’énergie de circuler. Nous utilisons couramment les sept principaux chakras pour nous guider dans cette exploration. Ils font partie d’un système énergétique constitué de canaux (proche des méridiens).

A chacun correspond une vibration différente exprimée sous forme de : couleurs, formes, sons. Ils ont une raison d’être physique (chacun concerne des parties du corps, mais font aussi référence au système endocrinien), mais ils représentent des émotions, des schémas mentaux. Ils ont une correspondance symbolique avec les 5 éléments ainsi qu’aux planètes de notre système solaire.

 

A un stade plus profond, nous observons des archétypes selon l’énergie. Nous pouvons alors reconnaître comment ils influencent nos traits de caractère, nos blocages, nos manière de fonctionner, nos addictions, nos peurs, etc.

Nous décodons également quelles vibrations extérieures peuvent nous soutenir pour retrouver notre harmonie, que ce soit à l’aide de sons, plantes, minéraux, couleurs, etc. Car nos centre d’énergies nous relient au Vivant.

Ainsi, nous choisissons les activités, les routines, les postures de yoga, les respirations les plus bénéfiques pour notre santé physique, émotionnelle et mentale.

 

L’ Art et la manière

La première étape de cette investigation est l’observation de sa posture corporelle.

Au fil de mes accompagnements, je découvre que le plus important est la manière d’aborder les chakras ou le yoga. C’est l’état d’esprit avec lequel nous investiguons qui détermine ce qui émergera de nos explorations et la manière dont elles se répercuteront dans notre vie.

Alors bien sûr, nous pouvons accumuler du savoir intellectuel sur les chakras, mais le plus important, c’est de les expérimenter.

 

Le yogi est un explorateur

La démarche vers le yoga exige détachement et lâcher-prise.

De l’explorateur, il faut aussi avoir l’humilité face aux éléments naturels, la sérénité face à l’ imprédictibilité du futur et l’écoute parfaite de la sentinelle. Le courage, la discipline et la pugnacité du guerrier, aussi.

Le chemin du yogi n’est pas confortable. Il ne peut en être autrement. Un des buts du yoga est de trouver le confort dans l’inconfort. Cela permet de trouver la voie vers l’unité.

 

Yoga Énergie Transformation

Chaque chakra contient une part d’ombre qui a parfois créé chez nous des stratégies compensatoires

Cette étude de Soi est une longue exploration. Pour cela, l’énergie d’un groupe ou l’accompagnement personnalisé permet de garder son rythme et sa motivation.

Inspiré des yogas classiques, de la psychologie et des neurosciences, le programme Yoga Énergie Transformation vous accompagne dans le début de ce voyage.

Sept mois pour se lancer dans une enquête sur soi avec joie et simplicité. Appréhender, ressentir et comprendre comment nous nous sommes construits. Aller à la rencontre de l’énergie, lâcher prise et se mettre à son écoute. Observer ce qui émerge.

Respect, écoute, douceur, persévérance

La meilleure manière d’approcher l’état de yoga est d’adopter et maintenir un état d’ouverture : observer les tensions pour qu’elles se dissolvent, alors regarder émerger les nouvelles résistances, puis s’en amuser avec la tendresse et la bienveillance d’une mère aimante qui s’émerveille de l’évolution de son enfant. Lâcher.

Ceci est la version complète de l’article paru dans le magazine Recto Verso du mois de juin 2022

Prochaine session YET: 1er septembre 2022

Plus d’information: cliquez ici

Plus d’information sur le programme