* Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’Amour

J’ai toujours trouvé dommage que la médecine dite moderne se concentre tant sur les symptômes et si peu sur le terrain.

Aujourd’hui, le constat est similaire au niveau de la société qui opère selon ce même schéma de pensée. Nous avons les yeux rivés sur les symptômes et devons faire face aux limites de ce fonctionnement.

Nous découvrons que malgré tout le savoir des hautes écoles, tout l’argent de nos banques, toutes les mirifiques assurances, nous sommes des êtres totalement démunis face à l’incertitude et la destruction potentielle de nos acquis. Maintenus dans une douce illusion depuis des décennies, nous avons oublié, renié l’essentiel.

Les yeux rivés sur les actions de la semaine ou les indices de croissance, l’inconnu et la mort nous terrorise. Nous arrivons pourtant à la fin d’un cycle et ne pouvons pas y échapper. Il est alors inutile de continuer à nourrir une société, un état, qui impose des modes de vie appartenant à un siècle qui n’est plus … depuis vingt ans. Investissons dans de nouvelles pistes, traçons de nouvelles voies. Ensemble.

 

Vulnérabilité et liberté

Embrasser notre vulnérabilité, conscientiser le fait que notre enveloppe corporelle est mortelle. Se libérer du besoin de s’assurer. Retrouver notre liberté individuelle en transcendant les peurs dans lesquelles la société nous enferme depuis longtemps. ET redéfinissons ce que le mot  «ENSEMBLE » signifie.

D’abord en soi. En réinstaurant notre dialogue intérieur. Retrouver et faire éclore tout ce que nous avons enfoui depuis si longtemps. Parfois, pour des modèles de vie qui nous conduise à l’auto-destruction.

 

Confinement

L’isolement actuel nous révèle à quel point nous sommes des êtres grégaires, faits pour vivre ensemble et nous les uns contre les autres.

Même la technologie qui arrive, certes, à nous réunir, ne peut pas remplacer le fait de serrer celui qu’on aime dans les bras, juste pour se rassurer mutuellement et se faire du bien.

 

Love is All

Roger Glover et les Beattles le chantaient déjà au siècle dernier. Mais quand les entendrons-nous ?

Quand serons-nous prêt à porter le respect et l’amour de ce qui nous entoure comme priorité ? Et cela commence avec l’Amour de soi, puis de notre faculté à le transcender. Sinon, avez-vous déjà essayé de manger du papier de toilettes ou des pâtes crues  tout seul dans votre coin ?

 

 
Interconnexions

En cultivant l’amour de soi, nous réalisons mieux que tout est interdépendant et c’est ainsi que l’amour de soi nous ouvre aux Autres. Non, ce n’est pas une démarche égoïste, mais bien tout l’inverse. Ainsi, nous pouvons aussi prendre notre responsabilité en main comme celle de rester en bonne santé, par exemple. En commençant par se nourrir de manière adéquate. L’équilibre du Tout, dépend de l’équilibre de chacun. Commencer par prendre soin de Soi pour mieux prendre soin des Autres comme du monde qui nous entoure.

 

S’ouvrir au Monde

Acceptons d’être mortel et tentons de remplir, d’honorer cette vie et d’en profiter afin qu’elle se termine. Et de le faire du mieux possible. Trouver ce que vous pouvez offrir aux Autres et faites-le avec plaisir et authenticité.

Le respect et l’amour de Soi sont la clé pour s’ouvrir aux Autres et s’ouvrir au Monde.

Ce monde Nouveau auquel nous aspirons (presque) tous, commence donc par une Révolution intérieure.

 

Postscriptum

La photo en titre est très puissante pour moi. Si puissante à vrai dire, qu’à chaque fois que j’essaie d’écrire à son sujet, les émotions me submergent.
Je tente de résumer: nous venions de déposer les cendres de mon père dans sa dernière demeure. Sur le chemin du retour, je me retrouvai seule pour faire quelques photos. C’est en rejoignant le chemin que je suis tombée sur ce cœur … juste avant qu’un immense double arc-en-ciel n’apparaisse, créant un pont dans le fond de la vallée, le tout dans une lumière incroyablement dramatique d’après-orage. Magique.

#loveisall #loveisallweneed #allyouneedislove #meditation #compassion #amourdesoi