Estival: yoga et massages aux jardins

Estival: yoga et massages aux jardins

Ceux qui me suivent depuis un petit moment sur ce blog, connaissent ma passion pour le monde végétal (voir mon dernier article sur le blog). Ce n’est donc pas complètement une surprise si je vous propose de me retrouver aux jardins cet été pour les massages indiens comme pour les cours de Yoga. Se reconnecter à Soi et à la Terre pour ne pas perdre pieds dans cette période compliquée. Permettre au corps d’évacuer les tensions accumulées ces derniers mois.

Massage indien au jardin à Pully
Massages indiens à l’ombre des arbres
Pully

En juillet-août, les massages indiens seront proposés aussi sur chaise longue au jardin à Pully les lundis et jeudis après-midis.

Un véritable havre de paix à proximité pour profiter de l’air frais du feuillage et de l’eau.

Un immense merci au propriétaire des lieux de nous laisser l’accès à ce cadre verdoyant enchanteur. En cas de mauvais temps, les massages seront déplacés à l’intérieur. Nombre de places limité. Ne tardez pas à réserver votre place.

Retrouvez les détails sur les massages indiens de la tête, du visage ou des pieds

 

YOGA
Cours à la carte au Jardin du Yoga
Lausanne

J’aurai le plaisir de vous proposer des cours de Hatha Yoga classique dans une très belle et spacieuse salle de yoga: le Jardin du Yoga à Lausanne (quartier du Pont de Chailly).
Ce sera aussi l’occasion pour vous d’y découvrir une vaste palette de cours à la carte pendant les vacances scolaires. Programme complet des cours d’été au Jardin du Yoga

Les 200 m2 de la salle font que vous aurez de la place pour pratiquer en toute sécurité. Chaque élève a environ 12 m2 pour lui, ce qui est plus du double des recommandations sanitaires actuelles. Prenez vos boissons. Chacun laisse ses cordonnées pour permettre un suivi au cas où ce serait nécessaire.

 

Prix

Vous payez cash au Jardin du Yoga le montant exact le jour même avant le cours (prévoir la monnaie).

  • Cours de 60 minutes: 20.-  par personne
  • Cours de 90 minutes: 25.-  par personne

 

Dates et horaires

L’heure indiquée est l’heure du début du cours. Merci d’arriver avant pour avoir le temps de vous inscrire, de payer et de vous installer dans le calme. J’aurai le plaisir de proposer des cours de Hatha Yoga classique aux horaires suivants:

  • Mardi 21 juillet 20h-21h
  • Lundi 27 juillet 12h30-13h30
  • Mardi 28 juillet 20h-21h
  • Mercredi 29 juillet 9h-10h30
  • Jeudi 30 juillet 19h-20h30
  • Vendredi 31 juillet 12h15-13h15
  • Mercredi 5 août  9h-10h30
  • Jeudi 6 août 19h-20h30
  • Mardi 11 août 9h-10h30
  • Jeudi 13 août 19h-20h30

Programme complet des cours d’été au Jardin du Yoga

Le Jardin du Yoga, Avenue de Chailly 40, Lausanne. Places de parc à disposition

Pour un monde meilleur, cultivons!

Pour un monde meilleur, cultivons!

Nous ne sommes pas égaux face au stress. Il fait ressortir nos tendances naturelles. Ainsi, certains se sont rués sur le papier de toilettes et les pâtes, d’autres, comme moi, se sont rués sur leur stock de graines. Pour semer, cultiver et nourrir. Si cela m’a fait sourire au début, j’ai vite compris que plus je creusais, plus cela correspondait à ce que je suis.

En même temps, J’ai ressenti un besoin très fort de contribuer et d’apporter mon aide, alors j’ai proposé de partager ce qui me semble de plus important pour rester en bonne santé, à savoir cultiver la relation avec Soi et l’univers. Cultiver cet état d’union qui s’appelle en sanskrit, le Yoga.

Cultiver le silence

Alors, j’ai offert un moment quotidien pour cultiver le silence, ensemble, en direct, sur les réseaux sociaux. Rien que d’écrire cette phrase me fait sourire tant cela semble paradoxal. Ces réseaux sont ce qu’il y a de plus bruyant, anti-social, stigmatisant, déprimant, moralisateur, paranoïaque. Nous laissons doucement nos vies être gérées par des algorithmes dont nous ignorons tout. Nous les invitons dans nos maisons à travers des objets connectés pour leur laisser les commandes au sens propre comme figuré.

Cultiver le bon sens, non l’illusion

Les films Bienvenue à Gattaca ou 1984 sont de gentilles fictions à côté de ce que nous vivons, car nous nourrissons ce système par nous-même et de bon cœur.. A coup de jeux et de défis. Le jeu, l’opium du peuple, lol. Que dire de tous ces challenges et autres tests cyniquement insignifiants. Qui nourrissent les algorithmes qui décident ce que vous penserez savoir dans 10 ans. Et qui vous donne une version de la réalité : la leur.

J’ai fui la surinformation et ses consœurs la désinformations, la manipulation et autres dérives plus ou moins paranoïaques en cultivant mon jardin. Plus exactement, en cultivant MES jardins. Le jardin physique et mon jardin intérieur.

En désherbant le premier, je me pouvais que faire le parallèle avec toutes les pensées et informations négatives émises autour de moi. Avec les bons outils, creuser profond pour enlever toute la racine afin d’ éviter que la mauvaise herbe ne repousse.

Tout comme la pratique de la méditation, cela requiert de la discipline. Entretenir le jardin, c’est enlever la mauvaise herbe avant qu’elle n’ait le temps de grandir. Faire pareil avec les émotions négatives. Non pas en les rejetant, en validant leur présence et la raison de la leur présence avant de les laisser s’évanouir. Et si elles ne s’en vont pas d’elle-même, il suffit de cultiver l’émotion inverse de manière volontaire.

Ainsi désherber le jardin est très semblable à la méditation et cultive ce sentiment d’unicité. Certaines mauvaises herbes sont des pensées, d’autres le poids des émotions négatives des gens qui vous ont fait subir leur mauvaise humeur, leur manque de respect, leurs peurs et angoisse, leur déprime. Parfois même ce sont des relations avec des personnes qui n’ont plus lieu d’être tant elles sont en décalage avec ce que vous êtes devenu aujourd’hui et avec ce que vous acceptez dans votre vie. Ou ce que vous souhaitez y voir grandir.

 

Cultiver la gratitude

Une fois le travail terminé, admirer la beauté du lieu en toute humilité sachant qu’il faudra recommencer demain Sachant que vous n’êtes pas à l’origine de cette beauté, mais que vous faites partie de son tout. De là naît la gratitude. La gratitude pour les aïeux et pour ceux qui vous permettent d’être là dans ce jardin. La gratitude envers la beauté de la rose. La gratitude envers la terre et tout son microcosme. La gratitude pour cet équilibre … même fragile et dans un monde qu’on souhaite meilleur.

 

Intégrer

Un des mots sur lequel j’insiste le plus dans mon enseignement, c’est le verbe incorporer.
On peut garder des concepts, savoir comment faire une posture de yoga, connaître son nom en sanskrit et dans cinq autres langues, ou savoir que l’on faire partie d’un tout plus grand que soi, mais ressentir et tout à fait autre chose. Tant que l’on a pas expérimenté, ressenti ce tout ou cette posture, nous ne pouvons pas prétendre en avoir la connaissance. Mais juste acquis un concept mental de plus en restant à la surface du concept. Il faut alors creuser plus profond si je peux dire.

Nourrir

Cultiver, c’est se concentrer sur ce qui nous nourrit. Pas uniquement au niveau de notre estomac, mais également ce qui nourrit nos sens. la beauté d’une fleur, son parfum. Ce qui nous relie à elle. C’est cultiver le respect de la nature, cet équilibre si fragile. De la beauté d’une fleur naît l’amour et le respect pour un monde, celui qui accueille la fleur.

Aimer le monde donne envie de cultiver plus de belles fleurs pour transmettre l’envie de cultiver de belles fleurs à d’autres. Rapidement, le monde devient fleuri, coloré, plus joyeux, plus vivant, plus beau.

Cultiver serait altruiste ?

Forcément. Cultiver, c’est partager. C’est offrir aux suivants une terre plus belle et se fondre dans celle-ci. C’est notre lègue le plus précieux. Nos propres cendres sont un bon engrais (à condition d’avoir mangé bio et pas pris trop de médicaments ;-)) . Accepter que nous faisons partie de cycles à l’image des saisons. Et que la mort d’une feuille nourrit le sol pour que l’arbre puisse repousser avec plus de vigueur au printemps prochain.

Cultiver, c’est enrichir

Enrichir la terre, lui apporter ce dont elle a besoin et uniquement cela. La terre fait avec qui est là, sans superflu. Elle utilise la moindre surface. Elle s’adapte, elle essaie en tout cas. La nature a horreur du vide, mais trouve toujours son équilibre naturel. Nous avons tant à apprendre.

Cultiver, c’est respecter l’équilibre

Repérer les mauvaises herbes avant qu’elles ne soient envahissantes et ne prennent trop de place dans le jardin comme dans vos vies. Ce que l’on appelle mauvaise herbe est parfois une plante qui soigne divers symptômes, mais elle va pousser au détriment de vos framboisiers ou de vos salades. Ce n’est pas la nature de l’herbe qui est mauvaise, mais plutôt qu’elle pousse au mauvais endroit au mauvais moment. L’important, c’est de respecter l’équilibre du microcosme où chacun a son rôle, sa place.

Inspirer l’économie

Néanmoins, s’il y a trop de parasites, la nature meurt. Notre économie devrait garder cela à l’esprit. Tout ces sociétés, ces spéculateurs qui ne contribuent en rien à cultiver le monde, mais qui l’exploite pour cumuler des zéros sur des comptes virtuels. Toute l’économie enrichit vingt familles dans le monde.. N’est-ce pas absurde ? Nous nous enrichissons de notre propre mal-être. Mais que peut donc espérer une société où ce qui génère le plus d’argent est la maladie, la peur de la solitude et de la mort? Trop de parasites aggravent ce déséquilibre. Revenons à l’essentiel, au bon sens pour créer plus de valeur.

Qui suis-je?

L’après

Oublier cette notion d’après … car l‘après commence maintenant. Là tout de suite. L’après sera trop tard. L’après appartient en fait déjà au passé. Penser l’après, c’est bien, mais en réalité, c’est ce que vous avez fait il y a cinq ou dix ans qui aura déterminé si vous avez massivement stocké du papier de toilette, appelé vos proches ou semé des graines. Car toute chose importante prend du temps comme dans la nature. Le temps qu’un arbre prend pour pousser. Encore faut-il le planter maintenant pour pouvoir s’asseoir dessous dans quelques décennies. Le planter de toute façon, car il y aura bien quelqu’un qui sera heureux de profiter son ombre ou de ses fruits, même si ce n’est pas vous.

Et maintenant, qu’allez-vous semer?

All we need is Love *

All we need is Love *

* Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’Amour

J’ai toujours trouvé dommage que la médecine dite moderne se concentre tant sur les symptômes et si peu sur le terrain.

Aujourd’hui, le constat est similaire au niveau de la société qui opère selon ce même schéma de pensée. Nous avons les yeux rivés sur les symptômes et devons faire face aux limites de ce fonctionnement.

Nous découvrons que malgré tout le savoir des hautes écoles, tout l’argent de nos banques, toutes les mirifiques assurances, nous sommes des êtres totalement démunis face à l’incertitude et la destruction potentielle de nos acquis. Maintenus dans une douce illusion depuis des décennies, nous avons oublié, renié l’essentiel.

Les yeux rivés sur les actions de la semaine ou les indices de croissance, l’inconnu et la mort nous terrorise. Nous arrivons pourtant à la fin d’un cycle et ne pouvons pas y échapper. Il est alors inutile de continuer à nourrir une société, un état, qui impose des modes de vie appartenant à un siècle qui n’est plus … depuis vingt ans. Investissons dans de nouvelles pistes, traçons de nouvelles voies. Ensemble.

 

Vulnérabilité et liberté

Embrasser notre vulnérabilité, conscientiser le fait que notre enveloppe corporelle est mortelle. Se libérer du besoin de s’assurer. Retrouver notre liberté individuelle en transcendant les peurs dans lesquelles la société nous enferme depuis longtemps. ET redéfinissons ce que le mot  «ENSEMBLE » signifie.

D’abord en soi. En réinstaurant notre dialogue intérieur. Retrouver et faire éclore tout ce que nous avons enfoui depuis si longtemps. Parfois, pour des modèles de vie qui nous conduise à l’auto-destruction.

 

Confinement

L’isolement actuel nous révèle à quel point nous sommes des êtres grégaires, faits pour vivre ensemble et nous les uns contre les autres.

Même la technologie qui arrive, certes, à nous réunir, ne peut pas remplacer le fait de serrer celui qu’on aime dans les bras, juste pour se rassurer mutuellement et se faire du bien.

 

Love is All

Roger Glover et les Beattles le chantaient déjà au siècle dernier. Mais quand les entendrons-nous ?

Quand serons-nous prêt à porter le respect et l’amour de ce qui nous entoure comme priorité ? Et cela commence avec l’Amour de soi, puis de notre faculté à le transcender. Sinon, avez-vous déjà essayé de manger du papier de toilettes ou des pâtes crues  tout seul dans votre coin ?

 

 
Interconnexions

En cultivant l’amour de soi, nous réalisons mieux que tout est interdépendant et c’est ainsi que l’amour de soi nous ouvre aux Autres. Non, ce n’est pas une démarche égoïste, mais bien tout l’inverse. Ainsi, nous pouvons aussi prendre notre responsabilité en main comme celle de rester en bonne santé, par exemple. En commençant par se nourrir de manière adéquate. L’équilibre du Tout, dépend de l’équilibre de chacun. Commencer par prendre soin de Soi pour mieux prendre soin des Autres comme du monde qui nous entoure.

 

S’ouvrir au Monde

Acceptons d’être mortel et tentons de remplir, d’honorer cette vie et d’en profiter afin qu’elle se termine. Et de le faire du mieux possible. Trouver ce que vous pouvez offrir aux Autres et faites-le avec plaisir et authenticité.

Le respect et l’amour de Soi sont la clé pour s’ouvrir aux Autres et s’ouvrir au Monde.

Ce monde Nouveau auquel nous aspirons (presque) tous, commence donc par une Révolution intérieure.

 

Postscriptum

La photo en titre est très puissante pour moi. Si puissante à vrai dire, qu’à chaque fois que j’essaie d’écrire à son sujet, les émotions me submergent.
Je tente de résumer: nous venions de déposer les cendres de mon père dans sa dernière demeure. Sur le chemin du retour, je me retrouvai seule pour faire quelques photos. C’est en rejoignant le chemin que je suis tombée sur ce cœur … juste avant qu’un immense double arc-en-ciel n’apparaisse, créant un pont dans le fond de la vallée, le tout dans une lumière incroyablement dramatique d’après-orage. Magique.

#loveisall #loveisallweneed #allyouneedislove #meditation #compassion #amourdesoi

Yoga & mantra: boostez vos défenses

Yoga & mantra: boostez vos défenses

Nous constatons l’importance du maintien régulier d’un système immunitaire fort dans la diversité du niveau de gravité des symptômes du virus qui nous touche en ce moment.

Le fondement du yoga et de l’ayurveda est précisément de maintenir un équilibre global (physique, émotionnel, mental) et ainsi éviter que la maladie ne s’installe. L’ayurveda considère que la stagnation permet à la maladie de s’installer dans le corps et d’y développer. Par conséquent, des mouvements adéquats permettent d’éviter qu’elle ne s’installe ou d’enrayer tout ou partie de son développement.

Après les échanges avec mes élèves ces dernières semaines, j’ai eu envie de partager avec vous certaines pistes pour vous permettre de renforcer votre système immunitaire en plus de suivre les règles de bon sens et d’hygiène recommandées.

 

Paniquer ou pas ?

J’ai lu ce matin un titre qui disait qu’il vaudrait mieux paniquer. Absurde. Le stress et l’anxiété font monter le niveau de cortisol dans le corps ce qui affaiblit le système immunitaire sur le moyen et le long terme.

Il faut cultiver le calme, ce qui permet de prendre les décisions justes de manière raisonnée et non en laissant les émotions prendre le dessus.

 

6 facteurs de base pour un terrain immunitaire au top
  1. Sommeil : la qualité et la durée
  2. Nutrition : franchement ? Vous le savez, non ? Du frais, du local et du bio.
  3. Compassion, partage et solidarité : la clé de la sérénité …
  4. Mouvement : oui, mais par n’importe comment
  5. Respiration : par le nez et en conscience
  6. Méditation : essayer les mantras

 

Le mouvement

Pour ce qui est du mouvement, le geste le plus efficace à mon sens n’est pas une posture, mais un mudra.

Les mudras sont une pratique respiratoire liée à un mouvement ou geste.

Il s’appelle Maha Mudra ce qui veut dire le grand geste. Dans les textes anciens, il est écrit que, pratiqué régulièrement, ce mudra permet d’éviter la maladie. Il existe beaucoup de variante, la plus proche de celle que je pratique est celle-ci … en plus, elle vous permettra de voyager direct en Inde. Merci à Swami Nityananda Giri. Ecoutez les contre-indications à la fin …

Respiration

Commencer déjà par respirer par le nez. Ensuite, elles seront toutes bénéfiques. Nadi shoddana (la respiration alternée est une de mes préférées).

 

Méditation

Si tous les types de méditation seront efficaces pour diminuer le niveau de stress et par là même renforcer votre système immunitaire, les mantras me semblent particulièrement intéressants.

Pourquoi ? Parce que déjà physiquement, réciter un mantra, n’importe lequel, va renforcer toute la région Orl (nez gorge oreilles) et aussi ce qu’il y a en-dessus et en-dessous à savoir chakra du cœur et celui des yeux (3ème œil).

Ensuite, parce que l’on peut faire appel à un son spécifique voir à des fréquences spécifiques. Et puis, on y ajoute sa couleur personnelle ou son intention (appelée aussi Sankalpa en sanskrit).

Voici ci-dessous quelques liens sur des personnalités de la communauté spirituelle et leurs recommandations générale face à la crise que nous traversons et aussi des conseils spécifiques sur le choix du mantras.

Personnellement, celui qui me semble le plus approprié en ce moment est :

Om shanti shanti shanti

un appel à la paix intérieure, celle de nos proches, de notre communauté et pour l’univers.

Deepak Chopra

recommandations pratiques et suggestion de méditation via sa pageFacebook:

Que ce virus nous fasse prendre le bien-être de l’humanité plus au sérieux …
Deva Premal et Mitten

Lien sur poste Sur Facebook

 

Proposition du Dalaï Lama:
Om Tare Tuttare Ture Swaha
La video de ce mantra par Deva Premal

 

Proposition de mantra de Amma:

à réciter pendant 30 minutes: (lien sur Sound Cloud)

Om kreem
Mahakali
Sarvarogam
Nassi nassi

Et comme d’autres autour de moi, je souhaite de tout cœur que cette crise nous ouvre des portes vers un monde plus solidaire. (voir l’article Vers une société plus féminine et solidaire).

Et vous, quel mantra utilisez-vous?

Mes pensées avec sous ceux qui vivent dans la peur et la maladie.

Namaste

Laurence

PS. si vous souhaitez développer une pratique personnalisée mêlant mantras, postures et mudra… les cours privés peuvent se donner à distance et sont en promotion pour les élèves et les abonnés à la newsletter (offre valable pour les cours réservés jusqu’au 31 mars 2020).

Vers une société plus féminine et solidaire

Vers une société plus féminine et solidaire

Pour cette journée de la femme, mon vœu le plus cher est la réconciliation entre l’homme et la femme. Au niveau planétaire comme au niveau de chaque individu.

Reconnaître, accepter, laisser s’exprimer chacune des parties pour vivre en véritable symbiose.

J’ai beaucoup de respect et de gratitude pour toutes celles qui se sont battues ces derniers siècles pour faire reconnaître nos droits. Mais pour autant, je ne m’identifie pas du tout dans cette guerre des sexes ni dans ce féminisme à tout prix.

L’avenir appartient aux femmes ?

Il me semble capital que ce ne soit pas interprété d’une manière excluant. Nous ne gagnerons rien à nous battre contre les hommes pour obtenir quoi que ces soit. Nous devons travailler de concert avec eux. Sinon, nous reproduirons le même schéma sexiste subi par les femmes ces derniers siècles dans une société patriarcale. Et ce n’est pas du tout là qu’est le salut de notre espèce… ni celui de la planète.

 

Le yin sans le yang ?

Saviez-vous que pour atteindre l’extase, le Hatha yoga œuvre précisément à rapporter de l’harmonie entre nos pôles féminins et masculins ? Pour cela, nous utilisons différents outils comme les techniques de respiration comme nadi shoddana (la respiration alternée) ou des postures stimulant le système sympathique et le système parasympathique.

Notre équilibre physique, mental et émotionnel a fondamentalement besoin des deux. Selon les heures de la journée ou ce que nous vivons, c’est l’un ou l’autre qui prédomine. S’il y a un déséquilibre et que l’un des deux prend le dessus en permanence, cela peut engendrer des problèmes comme devenir workaholic (accro au travail) ou bloqué par la procrastination, par exemple. Et si cette situation perdure, cela peut engendrer des problèmes plus graves.

 

Une approche plus tantrique

Le tantra est malheureusement trop souvent réduit à une pratique sexuelle alors qu’il s’agit d’une école beaucoup plus vaste qui vise justement à l’acceptation de ce que l’on est, la reconnaissance de tous nos aspects positifs comme négatifs. Chaque trait de caractère a forcément son opposé tout comme chaque jour contient la nuit et la lumière … à des degrés différents selon les saisons et les lieux sur la planète. L’alternance et la co-existence des deux dans une parfaite harmonie.

Yoga duo: le parfait équilibre des forces

Du point de vue des chakras

Nous avons passé les derniers siècles dans le troisième chakra : Manipura (relié à notre pôle masculin), celui de ego, de la colère, du pouvoir, mais aussi celui de l’action et de l’énergie.

Aujourd’hui, nous nous dirigeons bel et bien vers une société du quatrième chakra (relié au pôle féminin) : Anahata ou la chakra du cœur.
Nous allons donc vers un monde avec plus de caractéristiques féminines comme la collaboration, la compassion et le partage. Les enjeux climatiques nous poussent également dans ce sens.

Néanmoins, pour que cela se fasse harmonieusement, il faut l’énergie de Manipura et surtout avoir transcendé son ego pour s’ouvrir aux autres. Rappelons que les chakras fonctionnent comme un système et ne sont pas indissociables les uns des autres. Il faut donc avoir « réglé » les questions d’autonomie, d’identitié et d’ego pour « accéder » au chakra suivant. La phase transitoire et chaotique que nous traversons actuellement est précisément reliée à ce changement de paradigme.

L’avenir est donc à l’harmonie entre le masculin et le féminin dans un monde de collaboration et de partage. Certains fonctionnent déjà dans ce mode et d’autres vivent encore dans le monde binaire du siècle dernier…

A chacun de trouver un peu d’équilibre ou d’accepter qu’il n’y en ait pas.

Une magnifique journée à tous !

#oneness #loveisall

Love is All